L’ « angoisse positive », c’est tant mieux.

L’ « angoisse positive », c’est tant mieux.

Il y a des jours où on n’y croit pas trop… On arrive pas à sortir du lit, le gris du dehors déteint sur votre moral, la moindre petite contrariété prend des proportions ridiculement grosses, on manque de motivation, et du coup, on végète ce qui nous fait sentir encore plus mal… Ah ben bravo !

On a tous vécu des moments de moins bien. Et c’est tant mieux !

Oui vous m’avez bien lu. Les coups de mou aident à rebondir. En tout cas c’est mon avis. Etre dans le creux de la vague, se sentir toute minuscule et regarder au loin en se disant qu’on arrivera jamais à la traverser cette vague, ben moi ça m’aide à sauter encore plus haut.

Depuis quelques mois maintenant, j’ai changé complètement ma vie pro et me suis lancée des défis. Un de ces changements est que je travaille de chez moi. Du coup, ce n’est pas tous les jours facile d’avoir la motivation et la foi surtout ! Autant y’a des jours je saute du lit toute excitée à l’idée de ne pas trop savoir ce que la journée va me réserver, autant d’autres jours je sors le pied de sous la couette à contrecœur, pétrifiée de ne pas savoir où ma vie va. Alors ces jours là, je sais qu’il faut que je me bouge malgré tout, parce que de ces angoisses naîtront quelque chose de positif.

C’est la théorie (enfin c’est le nom que je lui donne!) de l’angoisse positive.

Oui, celle qui vous fait dépasser vos limites. Celle qui aide en fait. Avant j’étais angoissée tout court parce que je n’aimais plus ce que je faisais et je ne voyais pas comment faire pour changer cela, ou en tout cas n’en avais pas l’envie.

Aujourd’hui par exemple, j’étais dans le bas de la vague, genre submergée même, n’ayons pas peur des mots ! Mais je sentais qu’il fallait que je fasse quelque chose pour changer cet état d’esprit tout pas bon ! J’ai donc appelé une amie pour ne pas rester cloîtrer chez moi et surtout exprimer mes angoisses, les faire vivre pour mieux les comprendre. Et BINGO, 2h de lunch (aux Rotondes, curry végétarien divinement bon d’ailleurs!) en mode brainstorming m’ont reboosté à mort!

J’ai compris que je manquais d’organisation, tout simplement. Me voilà donc en train de rédiger mon bullet journal pour organiser comme il se doit les mois à venir avec mes buts à atteindre, mes résolutions, mes envies. Cela me permettra, je le sais maintenant, d’affronter plus sereinement les jours à venir.

Je sais que d’autres angoisses vont pointer le bout de leur nez, mais c’est pas grave, j’y suis prête. J’ai signé pour !

Mieux vaut une vie d’angoisse positive où je me réalise, qu’une vie qui ne me ressemble pas.

Et là, je suis installée chez moi, avec un bon thé, un gâteau au chocolat, en mode cositude extrême et je vous écris tout ça… Et vous savez ce que je me dis?

Elle est pas belle cette journée finalement ? 🙂

Revisite ta vie. Revisite ta ville

 

 

T'as aimé? partage!Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone


2 thoughts on “L’ « angoisse positive », c’est tant mieux.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Instagram